PARTENAIRES

Accroche
Les associations partenaires ont pour mission de soutenir les personnes en situation de précarité ou d'exclusion. Elles accompagnent 9 500 bénéficiaires dans notre département.
Corps

La Banque Alimentaire de Charente Maritime partage les denrées qu'elle recueille entre les 69 associations partenaires dont un quart  environ de Centre Communaux d'action Sociale (CCAS) et Centre Intercommunaux (CIAS) répartis sur toute la Charente Maritime.

SIGNATURE D'UNE CONVENTION

Après avoir signé une convention avec la BA17, ces associations partenaires deviennent adhérentes. La plupart travaille en collaboration avec le bureau d'aide social de leur mairie. Elles ont toutes pour mission de soutenir les personnes en situation de précarité ou d'exclusion afin qu'elles retrouvent leur place au sein de la société. La constante augmentation du nombre de personnes à secourir, notamment chez les jeunes et les retraités, accroît la demande émanant des adhérents.

Une équipe de salariés et bénévoles reçoit en permanence les associations et assure les tâches techniques pour une bonne gestion de tous les produits qui entrent et qui sortent, en particulier concernant la traçabilité et la sécurité alimentaire.

Au quotidien, les associations partenaires se rendent dans l'entrepôt le plus proche. Chacune reçoit en fonction du nombre de bénéficiaires une dotation de produits secs (lait, pâtes, huile, conserves....), de la viande dans un conteneur réfrigéré et des produits frais (fruits, légumes, viennoiseries) suivant les disponibilités.

MODES DE DISTRIBUTION

Elles viennent chercher les différents produits et procèdent à leur distribution tous les 15 jours suivant plusieurs mode de distribution :

Les colis alimentaires qui restaurent celles et ceux qui en ont besoin, mais c'est aussi un contact avec les personnes les plus démunies et déjà un début d'insertion puisqu'il faut respecter les horaires. Les associations peuvent ainsi orienter les bénéficiaires vers des structures adaptées à leurs autres besoins.

Les repas partagés sont une belle source de convivialité car les bénéficiaires redécouvrent ainsi des règles de vie. Pour celles et ceux qui ont perdu l'habitude de se nourrir correctement, il est important d'être accompagnés pour réapprendre à préparer un vrai repas, à s'asseoir à heures fixes et à partager ce moment de restauration avec d'autres.

Les épiceries sociales et solidaires proposent l'achat de denrées à des bénéficiaires peu solvables (la personne ne doit pas payer plus de 10% du prix du produit , lorsque celui-ci provient d'une Banque Alimentaire). Ils sont ainsi sensibilisés à la valeur des aliments, à la nécessité d'éviter le gaspillage et à la contrainte de hiérarchiser ses dépenses.  L'absence de gratuité et la liberté de choix permettent la personne de se sentir plus autonome et digne en restant consommatrice et en s'associant à une attitude civique soucieuse du développement durable.

3 ARTICLES DE PRESSE

Trois articles de presse peuvent être téléchargés :

28-03-2013   BE'Epi, une épicerie solidaire pour les étudiants....

4-07-2017   Dans un quartier populaire, l'épicerie sociale est motrice de ....

25-09-2019   Une deuxième épicerie solidaire à La Rochelle

Ressources utiles